PRIME A LA CASSE SELON JOJO

PRIME A LA CASSE 2018 : QUESACO ?

Ecoute Jojo, tu sais que t’as une bagnole toute pourrie qui fait du bruit, et qui est tellement vieille qu’elle dégage une odeur répugnante ?
Et bien depuis le 1er janvier Nicolas Hulot de Ushuaïa (qui est devenu ministre de la Transition écologique entre temps, eh oui !) il dit que maintenant tu peux mettre ta caisse au rebut et t’en acheter une neuve ou bien alors une d’occasion si tu n’as pas trop d’argent, et tu peux même prendre une voiture électrique (celles qui ne font pas de bruit et que tu ne sais jamais si t’as calé ou pas) !!
Et puis, toi qui n’a pas de gros revenus tu pourras le faire parce c’est calculé sur tes impôts. Alors, même, nous, les pauvres on va pouvoir se la jouer écolo ! Le nouveau dispositif, il l’a appelé « prime à la conversion » (c’est un truc du digital, moins crade que la casse 😊).
Nicolas, il veut que tous les véhicules français ne dégagent plus de CO2, alors il faut mettre toutes les vieilles guimbardes au trou ! « Renouveler le parc automobile » qu’il a dit !
  • Si tu as acheté une Clio diesel avant 2001 et que tu payes des impôts : tu peux changer.
  • Si tu as une Golf diesel d’avant 2006 et que tu ne payes pas d’impôts : tu peux aussi changer.
  • Et si tu as une carriole encore plus vieille, comme une essence d’avant 1997 : c’est possible, que tu sois imposable ou pas !
Je mets là les dispositions légales :
  • Achat d’un véhicule électrique d’occasion ou d’un véhicule à essence ou au diesel Crit’air 1 ou 2, neuf ou d’occasion, émettant moins de 130 grammes de CO2/km : 1 000 euros pour un foyer imposable, 2 000 euros pour un foyer non-imposable.
  • Achat d’un véhicule électrique neuf : 2 500 euros, sans condition de revenus.
  • Achat d’un deux-roues, trois-roues ou quadricycle électrique neuf : 100 euros pour un foyer imposable, 1 100 euros pour un foyer non-imposable.

Et pour info, si tu achètes un véhicule électrique neuf, tu peux en plus cumuler l’autre truc là, cette aide avec le bonus écologique !

T’as compris Jojo ? Ben alors répète le moi pour voir !
Dans le bureau de Nicolas Hulot ils ont fait des calculs et il parait qu’il y a, au mois de mai, déjà 45 000 personnes qui ont pu changer de bagnole comme ça.
Ils veulent qu’on arrive à 100 000 à la fin de l’année ? Parles-en à tes potes et missionnez un contrôleur Easyverif pour vérifier votre prochaine voiture d’occasion 😉 !
Publicités
Article mis en avant

Réforme du contrôle technique : ce qui a changé

Depuis le 20 mai 2018, une nouvelle réglementation du contrôle technique a été mise en place. Cette dernière sera plus longue à réaliser et donc plus chère pour les automobilistes. L’exigence du contrôle technique et l’évolution de son prix est alors au cœur du sujet.

Pourquoi un renforcement du contrôle technique ?

Une directive Européenne datant de 2014 transcrite en droit français a été mise en place dans le but de réduire le nombre de tués sur les routes. Ainsi, le contrôle technique, obligatoire tous les deux ans, change et devient plus strict.
Ce qui change pour l’automobiliste est l’apparition d’une nouvelle défaillance que l’on appelle “défaillance critique”. Cette nouveauté interdit aux véhicules de circuler plus d’une journée tant qu’il n’aura pas effectué ce contrôle.
Un des objectifs des centres de contrôle va consister à préparer les propriétaires des véhicules à détecter ces défaillances critiques. Certaines vont être plus faciles à repérer visuellement que d’autres. Les automobilistes peuvent vérifier eux-mêmes des problèmes sur leur véhicule comme l’absence du rétroviseur par exemple ou une fuite d’huile qui permettra finalement d’éviter ces défaillances critiques.

Les changements plus importants

La quantité de points à contrôler a augmenté. Ils étaient de 124 et passe à 132 points à l’heure actuelle. De plus, le nombre de défaillance est passé à 606 points à contrôler contre 450 auparavant. La nouveauté principale du contrôle technique est l’apparition de défaillances critiques.
On peut en compter aujourd’hui 129. Les défaillances plus sérieuses repérées par le contrôleur vont alors être notifiées au propriétaire du véhicule. L’automobiliste aura donc l’autorisation de rouler pour apporter son véhicule le jour même en réparation. L’ancienne réforme quant à elle, autorisait un délai de deux mois.
Il existe trois types de défaillances : les défaillances mineures, qui n’entraîne pas obligatoirement une contre-visite, les défaillances majeures et des défaillances critiques, qui, elles vont entraîner une contre-visite obligatoire. La défaillance critique concerne des points de sécurité de la voiture : points graves et défauts. Finalement tout ce qui a un aspect dangereux passera en défaillance critique.
Les changements résident aussi pour les sanctions. Rouler sans contrôle technique impose aux automobilistes 135 € d’amende et immobilisation du véhicule. Suite à cette immobilisation, le contrôle technique est alors obligatoire, à défaut le conducteur ne pourra pas réutiliser son véhicule. Cette nouvelle réglementation contraint donc les automobilistes à être plus pointilleux sur l’entretien de leur véhicule.
Suite à la nouvelle réglementation, le contrôleur technique devra dorénavant passer plus de temps sur le véhicule. En effet, plus de points sont à vérifier sur l’automobile et impliquent donc au contrôleur technique de facturer sa prestation plus chère qu’avant.
Le prix moyen d’un contrôle technique était en moyenne de 65 €, et depuis la réforme elle a augmenté de 15 à 20% tout comme ceux de la contre visite.

Comment fonctionne une contre visite ?

La contre visite permet de détecter les problèmes sur un véhicule. Il détermine donc l’état du point de vue de sa sécurité. La nouveauté depuis la réforme est que la contre visite est plus stricte, en effet il suffit que le contrôleur détecte la moindre défaillance critique pour qu’il contrôle finalement la totalité du véhicule. La contre visite sera alors plus longue et donc plus coûteuse tout comme le contrôle technique.
Si vous devez vous présenter à la contre visite du contrôle technique, sachez qu’il existe des délais pour la passer. Elle dépend des défaillances trouvées pendant le contrôle technique. Il en existe 3 sortes : les défaillances mineures, majeures et critiques :
  • En défaillances mineures, 136 points vont être vérifiés par le contrôleur
  • En défaillances majeures, c’est 336 points qui vont être contrôlés
  • En défaillances critiques, c’est 126 points
Sachez que si votre centre vous annonce avoir constaté des défaillances mineures sur votre véhicule, la contre-visite n’est pas obligatoire. Par contre, en cas de défaillances majeures ou critiques la contre-visite sera obligatoire et à réaliser dans les 2 mois suivant votre contrôle technique. Il est important de savoir, qu’en cas de défaillances critiques, vous ne disposerez que de 24 heures pour réaliser les réparations avant contre-visite.
Article mis en avant

ARNAQUES DÉMASQUÉES

Voici le printemps, avec ses jolies fleurs de mai, mais également ses arnaques et fraudes qui fleurissent tout aussi délicieusement sur le marché du particulier. Dans le secteur automobile, c’est toute une tradition, après le muguet, c’est la foire aux escroqueries lors de l’achat d’un véhicule !
Jean-Michel et Albert ont été recrutés en 2017 comme contrôleurs et sont venus déployer leurs compétences parmi les 700 experts de la startup Easyverif. Leur mission : déjouer les fraudes et aider les consommateurs à acheter en toute sérénité.
Jean-Michel est enseignant technique dans le secteur automobile, Albert un ancien garagiste passionné. Tous deux ont bien voulu dévoiler les abus et duperies qu’ils ne manquent jamais de rencontrer :

Bienvenu dans un mauvais thriller

Jean-Michel : « Le rendez-vous entre les vendeurs et acheteurs était convenu devant un très bel immeuble de la ville pour la vente d’une splendide BMW, très chic, le décor était planté ! Premièrement, carte grise en main, je constate que le véhicule est au nom du père du vendeur. Un rapide tour pour comprendre que les jantes ne sont pas d’origine et que la peinture a été refaite grossièrement, étrange pour un véhicule de choix ! Mes doutes ont été confortés à l’ouverture du capot, les fils avaient été coupés et raccordés de façon malhabile, certainement pas professionnelle. Mais surtout, je constate que les numéros de série ont été effacés et retapés. Avec effroi, j’avais la certitude d’être devant un véhicule volé ! Lorsque l’épouse de l’acheteur m’informe que la transaction se ferait en espèces et qu’elle détient 12 500 € dans son sac à main, j’ai vraiment commencé à paniquer. Dans la BMW, trois hommes attendaient… Avec un vague mensonge, et sans vraiment s’excuser, nous avons détalé, c’était sûr, la situation allait mal tourner. Il est parfois des contrôles qui mettent la frousse. Naïveté des acheteurs ou incompétence, je pense que tout le monde devrait être accompagné d’un professionnel pour l’achat d’un véhicule.»

Un vendeur pas vraiment coopératif !

Albert : « Pour l’achat d’une Opel Corsa 2011, je prends RDV avec le vendeur. Celui-ci fort sceptique, ne comprends pas pourquoi une expertise a été demandée et ne désire s’entretenir qu’avec l’acheteur du véhicule. Froid et droit dans les yeux, il précise que ce n’est pas « un contrôleur qui va m’apprendre l’automobile ». Humm, elle sentait comme une odeur de roussie cette transaction ! Mais l’entretien n’a pas duré bien longtemps, après m’avoir précisé que je lui faisais perdre son temps et son argent, dans un langage bien parfumé, il m’a mis à la porte manu militari. Il était évident qu’il ne souhaitait pas qu’un professionnel explore le véhicule. Curieuse réaction, non ? Sans même avoir approché le véhicule, j’étais super satisfait, j’avoue avoir évité une arnaque de toute beauté à mon client.»

Contrer les mauvaises fois et malhonnêtetés des vendeurs ?

Parfois l’annonce stipule un véhicule en bon état et aucun frais à prévoir mais la réalité est toute autre : pneus lisses, freins hs, moteur qui fume lors de l’essai, absence d’entretien intérieur, saleté, trous, volant usé, ou encore différentes options qui ne fonctionnent pas, vitres électriques, chauffage/clim, centralisation, présence de chocs, véhicule repeint, multiples rayures…
Il existe également des litiges administratifs, véhicule vendu pour un 5 places et immatriculé pour 2.
Une des arnaques les plus récurrentes étant la fraude au compteur kilométrique désormais, Easyverif fait également appel à l’entreprise Autorigin qui après étude de la plaque d’immatriculation délivre l’historique du véhicule, permettant ainsi de lui assurer une véritable carte d’identité.
Les contrôleurs Easyverif sont recrutés sur tout le territoire. Souvent d’anciens professionnels à la recherche d’un complément de revenus ou bien par passion pour leur métier. L’effectif de la startup devrait progressivement augmenter au cours de l’année afin de pallier au nombre de demandes de missions qui ne cesse de croître. Et nous n’avons aucun mal à comprendre pourquoi !

Bug des cartes grises et permis de conduire

Depuis novembre 2017, les demandes de cartes grises et permis de conduire ne se font plus au guichet de la Préfecture, mais directement en ligne, auprès du site de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Normal à l’ère du digital… Oui, mais voilà, 6 mois plus tard, les bugs informatiques se multiplient et bloquent la délivrance des certificats d’immatriculation !
Le système de gestion informatique des cartes grises n’était vraisemblablement pas prévu pour gérer un nombre considérable de demandes de cartes grises, les dossiers s’accumulent de jour en jour, les erreurs se multiplient. A ce jour, plusieurs centaines de milliers de dossiers sont en souffrance, le retard est considérable et les conséquences graves. Ainsi, dans l’impossibilité de produire des documents en règle, des chauffeurs poids lourds sont menacés de perdre leur emploi ; des acquéreurs de véhicules circulent avec les papiers au nom des anciens propriétaires ; des centaines de voitures sont immobilisées, car non répertoriées, donc dans l’illégalité. Plus grave encore, les concessionnaires et professionnels de l’automobile qui ne peuvent livrer les véhicules par manque d’immatriculation se comptent par centaines… Les répercussions catastrophiques de ce bug de cartes grises paralysent tout le secteur automobile. Selon le Conseil National des professionnels de l’automobile (CNPA) plus de 450 000 dossiers seraient répertoriés.

L’Etat condamné !

Par conséquent, les plaintes contre l’Etat ont commencé à fleurir dans tous les départements, et… les indemnisations à tomber ! Ainsi, selon le Parisien, un automobiliste varois a réussi à obtenir gain de cause auprès du tribunal administratif de Toulon et reçu une indemnisation de 1000 €. En Seine et Marne, un autre conducteur aurait touché la somme de 400 € pour l’immobilisation de son véhicule durant deux mois.

Un espoir à l’orée de l’été ?

Mais il ne convient pas de s’affoler, le ministère de l’Intérieur a assuré que toutes les demandes seront honorées d’ici le début de l’été. Désormais, pour pallier au bug, certaines communes ont réouvert temporairement les guichets d’enregistrement afin d’établir les documents « à la main » et parfois même, afin de limiter les pertes judiciaires, les documents sont directement établis au siège du ministère, Place Beauvau, affirme le Parisien.
Donc, logiquement, bug envolé, nous devrions tous prendre le chemin des vacances cet été ?

Everything : découvrez, trouvez et comparez les meilleurs services du web

Everything, le site pour découvrir les nouveaux services du numérique

Vous connaissez surement Blablacar, Airbnb, Uber, ou encore Amazon. Ces géants du web sont les représentants d’une société qui se transforme.

Ce que vous ne connaissez pas en revanche, ce sont ces milliers d’autres startups qui essaient elles-aussi de changer le monde à leur manière, en proposant de nouvelles façons de se nourrir, de voyager, de partager ou encore d’apprendre.

Everything est une plateforme entièrement dédiée à tous ces nouveaux services numériques (sites e-commerce, marketplaces, applications, réseaux sociaux…).

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur un service susceptible de vous correspondre ? Chaque start-up a une page complète qui lui est consacrée : description, images, vidéos, avis, flux des réseaux sociaux, bons plans, etc… Vous n’avez plus qu’à vous faire votre propre avis, et puis tester !

Everything, un tiers de confiance pour essayer en toute sérénité

Découvrir de nouvelles plateformes c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Il faut pouvoir leur faire confiance pour tenter l’expérience.

Everything centralise tous les avis laissés par les consommateurs sur internet, que ce soit depuis l’app store, le google play store, les réseaux sociaux ou encore les certificateurs d’avis. Vous pouvez donc directement lire les avis d’un service, sans passer par d’autres sites avant de vous décider. Fini les mauvaises surprises !

Lorsque vous avez testé une plateforme, vous pourrez d’ailleurs lui laisser un avis sur sa page. Ces avis sont modérés.

everything-avis

Everything, un guide pour mieux s’orienter sur le web

Nous vivons dans une époque fascinante. Chaque jour, de nouveaux usages se créent. Une nouvelle génération ultra connectée est en train d’émerger. Everything va leur permettre de découvrir de nouvelles expériences.

Ne les oublions pas ! Une autre génération essaye de comprendre et de s’adapter. Everything leur facilite l’accès à ces nouveaux service, tout en les rassurant.

C’est un vrai guide pour tous ceux qui sont à la recherche d’une alternative simple, rapide et originale afin de résoudre un problème du quotidien, ou bien de découvrir de nouvelles expériences.

Alors, CT gratuit ?

Le secteur automobile actuel est en pleine évolution. De nombreux concepts, innovants et révolutionnaires émergent chaque jour, myriades d’entreprises aux idées audacieuses.

Célina Maubert, CEO de la Startup EASYVERIF, spécialiste du contrôle de petites annonces, vient de l’expérimenter. Elle s’est hasardée à confier son véhicule personnel à ControleTechniqueGratuit, pour juger leur pertinence, et à sa grande surprise, a convenu, que : ça peut réellement être gratuit !

 

Célina pourquoi cette démarche intrusive ? 

« J’ai eu l’opportunité de travailler, dernièrement, avec cette startup sur le plan de la communication, et ayant un contrôle à passer, j’ai profité de l’occasion pour tester leur service. Le CT c’est cher, tout le monde en convient, alors quand on me soutient que je peux ne rien payer, je prends ma voiture et … je fonce ! »

 

Première étape, comment cela fonctionne-t-il ?

« En fait, c’est un concept simple, rapide et efficace :

Sur le site controletechniquegratuit, je sélectionne le centre de CT qui m’intéresse et mon créneau horaire. Là, je réponds à une série de questions. Je me moque un peu de toutes les informations demandées, car je reste persuadée qu’elles naviguent et pirouettent déjà sur le net depuis longtemps !

Le deal : plus on fournit de documents (permis, carte grise, factures, contrôles précédents… et, plus la note chute, un vase communiquant, quoi ! J’avoue, j’ai pas tout transmis, les agrafes sur certains docs et les rectos verso m’ont découragée de tout scanner ! Le calcul de mon projet est tout de même descendu de 50%, j’ai donc économisé 40€ en 10 minutes, au grand désarroi de mon époux qui peste encore contre les agrafes, désolée chéri !»

 

Vous, vous rendez au garage, et là, comment cela se passe-t-il ?

« Ce matin, ma voiture sort d’un centre de contrôle technique Autovision, sans contre-visite et je n’ai rien réglé. Le solde sera prélevé sur ma CB via le site controletechniquegratuit. Pour une totale gratuité, il me suffit, sous 7 jours, de leur envoyer ce CT et les factures d’entretien. Mais, flemme quand tu nous tiens.

 

Je ne suis pas du tout adepte de nouvelles technologies, oui, j’estime qu’on peut gérer un site internet sans inévitablement devenir geek, or, ce service m’intriguait.

J’ai conscience qu’avec toutes les informations récoltées, je vais recevoir de nombreuses offres et propositions de services, mais, et comme tout le monde, je les reléguerais dans les spams et pubs en tout genre. Qu’importe !

Contrôletechniquegratuit m’a littéralement bluffée, j’étais sceptique, me voilà conquise ! »

 

En l’occurence, souhaitons à cette startup de belles et prospères années.

Passer son contrôle technique sans débourser un centime, c’est possible !

Comme son nom l’indique, la jeune plateforme Controletechniquegratuit.com permet aux automobilistes de bénéficier d’un contrôle technique gratuit. Le concept est très simple, il lui suffit de remplir un questionnaire en ligne et de télécharger quelques documents. La prestation est donc financée par les données en possession de l’automobiliste. Un procédé gagnant-gagnant qui a déjà su séduire plusieurs milliers de conducteurs.

Gutachter untersucht Auto in einer Werkstatt - TÜV Kontrolle in Deutschland

65% des automobilistes jugent le prix du contrôle technique trop élevé

Le prix du contrôle technique est aujourd’hui fixé librement par les centres de contrôle technique eux-mêmes. Il peut donc varier fortement d’une zone à l’autre avec un prix moyen de 66€. C’est en partant de ce constat que cette startup a vu le jour en proposant un concept totalement innovant et gagnant-gagnant. A l’instar de géants tels que Facebook ou Google qui collectent de la donnée et se rémunèrent dessus, Controletechniquegratuit.com a choisi d’être totalement transparent et de permettre à l’automobiliste de monétiser cet actif. L’automobiliste a le choix de fournir ou non certaines données. Le tarif du contrôle technique sera ajusté au prorata de celles-ci allant jusqu’à la gratuité si 100% de ces datas sont fournies.

Ces données sont ensuite traitées puis proposées aux professionnels de l’automobile. Cela leur permettant de mieux cibler leurs offres.

Comment bénéficier de son contrôle technique gratuit ?

L’utilisateur choisit le centre de contrôle technique le plus proche de chez lui parmi les 250 centres partenaires. Il choisit ensuite son créneau puis débute le questionnaire lui permettant de réduire le prix de la prestation. A l’issue du questionnaire lui sera demandé une validation par empreinte bancaire afin de valider le créneau auprès du centre de contrôle technique. Passée cette étape, il ne lui restera plus qu’à télécharger les documents requis afin d’économiser le reste du montant de la prestation.

Ces documents relatifs à la voiture sont assez variés :

  • 7 factures d’entretien
  • Permis de conduire
  • Carte grise
  • Contrat d’assurance
  • Relevé d’information
  • Carnet d’entretien
  • Dernière prime d’assurance

Il aura jusque 7 jours après son contrôle technique pour envoyer les documents et bénéficier de la gratuité. Si ce n’est pas le cas, il sera prélevé du montant équivalent aux documents manquant. Dans tous les cas, une belle remise sera assurée.

Véritable facilitateur du quotidien, la startup permet de faire économiser en moyenne 70€ aux automobilistes. Une somme non négligeable quand on sait que le budget automobile est le 2e poste de dépense des français.

 

Vous voulez partir au ski ? Attention aux arnaques sur les faux sites de réservation

Attention, la plateforme de locations n’est pas fermée comme stipulé dans l’article de Planet.fr !

Soyez vigilent avant tout paiement en ligne d’une location saisonnière et vérifiez la réelle disponibilité du bien.

Une solution ? Missionnez un contrôleur Easyverif 🙂 !

http://www.planet.fr/actualites-vous-voulez-partir-au-ski-attention-aux-arnaques-de-faux-site-de-reservation.1474756.1557.html

 

Une voiture d’occasion avec 170 000 km de plus que sur le compteur ?

Les arnaques de ce type sont monnaies courantes mais la majorité d’entre nous pensent que ce n’est valable que pour les voitures Allemandes : Faux !

Tout véhicule d’occasion a pu faire l’objet d’une baisse de compteur et seul un œil aguerri peut le constater.

La solution ? Missionner un contrôleur @easyverif !

 

http://www.20minutes.fr/toulouse/2165335-20171108-toulouse-voiture-achetee-bon-coin-170000-km-plus-affiche-compteur

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :