PRIME A LA CASSE SELON JOJO

PRIME A LA CASSE 2018 : QUESACO ?

Ecoute Jojo, tu sais que t’as une bagnole toute pourrie qui fait du bruit, et qui est tellement vieille qu’elle dégage une odeur répugnante ?
Et bien depuis le 1er janvier Nicolas Hulot de Ushuaïa (qui est devenu ministre de la Transition écologique entre temps, eh oui !) il dit que maintenant tu peux mettre ta caisse au rebut et t’en acheter une neuve ou bien alors une d’occasion si tu n’as pas trop d’argent, et tu peux même prendre une voiture électrique (celles qui ne font pas de bruit et que tu ne sais jamais si t’as calé ou pas) !!
Et puis, toi qui n’a pas de gros revenus tu pourras le faire parce c’est calculé sur tes impôts. Alors, même, nous, les pauvres on va pouvoir se la jouer écolo ! Le nouveau dispositif, il l’a appelé « prime à la conversion » (c’est un truc du digital, moins crade que la casse 😊).
Nicolas, il veut que tous les véhicules français ne dégagent plus de CO2, alors il faut mettre toutes les vieilles guimbardes au trou ! « Renouveler le parc automobile » qu’il a dit !
  • Si tu as acheté une Clio diesel avant 2001 et que tu payes des impôts : tu peux changer.
  • Si tu as une Golf diesel d’avant 2006 et que tu ne payes pas d’impôts : tu peux aussi changer.
  • Et si tu as une carriole encore plus vieille, comme une essence d’avant 1997 : c’est possible, que tu sois imposable ou pas !
Je mets là les dispositions légales :
  • Achat d’un véhicule électrique d’occasion ou d’un véhicule à essence ou au diesel Crit’air 1 ou 2, neuf ou d’occasion, émettant moins de 130 grammes de CO2/km : 1 000 euros pour un foyer imposable, 2 000 euros pour un foyer non-imposable.
  • Achat d’un véhicule électrique neuf : 2 500 euros, sans condition de revenus.
  • Achat d’un deux-roues, trois-roues ou quadricycle électrique neuf : 100 euros pour un foyer imposable, 1 100 euros pour un foyer non-imposable.

Et pour info, si tu achètes un véhicule électrique neuf, tu peux en plus cumuler l’autre truc là, cette aide avec le bonus écologique !

T’as compris Jojo ? Ben alors répète le moi pour voir !
Dans le bureau de Nicolas Hulot ils ont fait des calculs et il parait qu’il y a, au mois de mai, déjà 45 000 personnes qui ont pu changer de bagnole comme ça.
Ils veulent qu’on arrive à 100 000 à la fin de l’année ? Parles-en à tes potes et missionnez un contrôleur Easyverif pour vérifier votre prochaine voiture d’occasion 😉 !
Publicités

Réforme du contrôle technique : ce qui a changé

Depuis le 20 mai 2018, une nouvelle réglementation du contrôle technique a été mise en place. Cette dernière sera plus longue à réaliser et donc plus chère pour les automobilistes. L’exigence du contrôle technique et l’évolution de son prix est alors au cœur du sujet.

Pourquoi un renforcement du contrôle technique ?

Une directive Européenne datant de 2014 transcrite en droit français a été mise en place dans le but de réduire le nombre de tués sur les routes. Ainsi, le contrôle technique, obligatoire tous les deux ans, change et devient plus strict.
Ce qui change pour l’automobiliste est l’apparition d’une nouvelle défaillance que l’on appelle “défaillance critique”. Cette nouveauté interdit aux véhicules de circuler plus d’une journée tant qu’il n’aura pas effectué ce contrôle.
Un des objectifs des centres de contrôle va consister à préparer les propriétaires des véhicules à détecter ces défaillances critiques. Certaines vont être plus faciles à repérer visuellement que d’autres. Les automobilistes peuvent vérifier eux-mêmes des problèmes sur leur véhicule comme l’absence du rétroviseur par exemple ou une fuite d’huile qui permettra finalement d’éviter ces défaillances critiques.

Les changements plus importants

La quantité de points à contrôler a augmenté. Ils étaient de 124 et passe à 132 points à l’heure actuelle. De plus, le nombre de défaillance est passé à 606 points à contrôler contre 450 auparavant. La nouveauté principale du contrôle technique est l’apparition de défaillances critiques.
On peut en compter aujourd’hui 129. Les défaillances plus sérieuses repérées par le contrôleur vont alors être notifiées au propriétaire du véhicule. L’automobiliste aura donc l’autorisation de rouler pour apporter son véhicule le jour même en réparation. L’ancienne réforme quant à elle, autorisait un délai de deux mois.
Il existe trois types de défaillances : les défaillances mineures, qui n’entraîne pas obligatoirement une contre-visite, les défaillances majeures et des défaillances critiques, qui, elles vont entraîner une contre-visite obligatoire. La défaillance critique concerne des points de sécurité de la voiture : points graves et défauts. Finalement tout ce qui a un aspect dangereux passera en défaillance critique.
Les changements résident aussi pour les sanctions. Rouler sans contrôle technique impose aux automobilistes 135 € d’amende et immobilisation du véhicule. Suite à cette immobilisation, le contrôle technique est alors obligatoire, à défaut le conducteur ne pourra pas réutiliser son véhicule. Cette nouvelle réglementation contraint donc les automobilistes à être plus pointilleux sur l’entretien de leur véhicule.
Suite à la nouvelle réglementation, le contrôleur technique devra dorénavant passer plus de temps sur le véhicule. En effet, plus de points sont à vérifier sur l’automobile et impliquent donc au contrôleur technique de facturer sa prestation plus chère qu’avant.
Le prix moyen d’un contrôle technique était en moyenne de 65 €, et depuis la réforme elle a augmenté de 15 à 20% tout comme ceux de la contre visite.

Comment fonctionne une contre visite ?

La contre visite permet de détecter les problèmes sur un véhicule. Il détermine donc l’état du point de vue de sa sécurité. La nouveauté depuis la réforme est que la contre visite est plus stricte, en effet il suffit que le contrôleur détecte la moindre défaillance critique pour qu’il contrôle finalement la totalité du véhicule. La contre visite sera alors plus longue et donc plus coûteuse tout comme le contrôle technique.
Si vous devez vous présenter à la contre visite du contrôle technique, sachez qu’il existe des délais pour la passer. Elle dépend des défaillances trouvées pendant le contrôle technique. Il en existe 3 sortes : les défaillances mineures, majeures et critiques :
  • En défaillances mineures, 136 points vont être vérifiés par le contrôleur
  • En défaillances majeures, c’est 336 points qui vont être contrôlés
  • En défaillances critiques, c’est 126 points
Sachez que si votre centre vous annonce avoir constaté des défaillances mineures sur votre véhicule, la contre-visite n’est pas obligatoire. Par contre, en cas de défaillances majeures ou critiques la contre-visite sera obligatoire et à réaliser dans les 2 mois suivant votre contrôle technique. Il est important de savoir, qu’en cas de défaillances critiques, vous ne disposerez que de 24 heures pour réaliser les réparations avant contre-visite.

Everything : découvrez, trouvez et comparez les meilleurs services du web

Everything, le site pour découvrir les nouveaux services du numérique

Vous connaissez surement Blablacar, Airbnb, Uber, ou encore Amazon. Ces géants du web sont les représentants d’une société qui se transforme.

Ce que vous ne connaissez pas en revanche, ce sont ces milliers d’autres startups qui essaient elles-aussi de changer le monde à leur manière, en proposant de nouvelles façons de se nourrir, de voyager, de partager ou encore d’apprendre.

Everything est une plateforme entièrement dédiée à tous ces nouveaux services numériques (sites e-commerce, marketplaces, applications, réseaux sociaux…).

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur un service susceptible de vous correspondre ? Chaque start-up a une page complète qui lui est consacrée : description, images, vidéos, avis, flux des réseaux sociaux, bons plans, etc… Vous n’avez plus qu’à vous faire votre propre avis, et puis tester !

Everything, un tiers de confiance pour essayer en toute sérénité

Découvrir de nouvelles plateformes c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Il faut pouvoir leur faire confiance pour tenter l’expérience.

Everything centralise tous les avis laissés par les consommateurs sur internet, que ce soit depuis l’app store, le google play store, les réseaux sociaux ou encore les certificateurs d’avis. Vous pouvez donc directement lire les avis d’un service, sans passer par d’autres sites avant de vous décider. Fini les mauvaises surprises !

Lorsque vous avez testé une plateforme, vous pourrez d’ailleurs lui laisser un avis sur sa page. Ces avis sont modérés.

everything-avis

Everything, un guide pour mieux s’orienter sur le web

Nous vivons dans une époque fascinante. Chaque jour, de nouveaux usages se créent. Une nouvelle génération ultra connectée est en train d’émerger. Everything va leur permettre de découvrir de nouvelles expériences.

Ne les oublions pas ! Une autre génération essaye de comprendre et de s’adapter. Everything leur facilite l’accès à ces nouveaux service, tout en les rassurant.

C’est un vrai guide pour tous ceux qui sont à la recherche d’une alternative simple, rapide et originale afin de résoudre un problème du quotidien, ou bien de découvrir de nouvelles expériences.

Alors, CT gratuit ?

Le secteur automobile actuel est en pleine évolution. De nombreux concepts, innovants et révolutionnaires émergent chaque jour, myriades d’entreprises aux idées audacieuses.

Célina Maubert, CEO de la Startup EASYVERIF, spécialiste du contrôle de petites annonces, vient de l’expérimenter. Elle s’est hasardée à confier son véhicule personnel à ControleTechniqueGratuit, pour juger leur pertinence, et à sa grande surprise, a convenu, que : ça peut réellement être gratuit !

 

Célina pourquoi cette démarche intrusive ? 

« J’ai eu l’opportunité de travailler, dernièrement, avec cette startup sur le plan de la communication, et ayant un contrôle à passer, j’ai profité de l’occasion pour tester leur service. Le CT c’est cher, tout le monde en convient, alors quand on me soutient que je peux ne rien payer, je prends ma voiture et … je fonce ! »

 

Première étape, comment cela fonctionne-t-il ?

« En fait, c’est un concept simple, rapide et efficace :

Sur le site controletechniquegratuit, je sélectionne le centre de CT qui m’intéresse et mon créneau horaire. Là, je réponds à une série de questions. Je me moque un peu de toutes les informations demandées, car je reste persuadée qu’elles naviguent et pirouettent déjà sur le net depuis longtemps !

Le deal : plus on fournit de documents (permis, carte grise, factures, contrôles précédents… et, plus la note chute, un vase communiquant, quoi ! J’avoue, j’ai pas tout transmis, les agrafes sur certains docs et les rectos verso m’ont découragée de tout scanner ! Le calcul de mon projet est tout de même descendu de 50%, j’ai donc économisé 40€ en 10 minutes, au grand désarroi de mon époux qui peste encore contre les agrafes, désolée chéri !»

 

Vous, vous rendez au garage, et là, comment cela se passe-t-il ?

« Ce matin, ma voiture sort d’un centre de contrôle technique Autovision, sans contre-visite et je n’ai rien réglé. Le solde sera prélevé sur ma CB via le site controletechniquegratuit. Pour une totale gratuité, il me suffit, sous 7 jours, de leur envoyer ce CT et les factures d’entretien. Mais, flemme quand tu nous tiens.

 

Je ne suis pas du tout adepte de nouvelles technologies, oui, j’estime qu’on peut gérer un site internet sans inévitablement devenir geek, or, ce service m’intriguait.

J’ai conscience qu’avec toutes les informations récoltées, je vais recevoir de nombreuses offres et propositions de services, mais, et comme tout le monde, je les reléguerais dans les spams et pubs en tout genre. Qu’importe !

Contrôletechniquegratuit m’a littéralement bluffée, j’étais sceptique, me voilà conquise ! »

 

En l’occurence, souhaitons à cette startup de belles et prospères années.

Passer son contrôle technique sans débourser un centime, c’est possible !

Comme son nom l’indique, la jeune plateforme Controletechniquegratuit.com permet aux automobilistes de bénéficier d’un contrôle technique gratuit. Le concept est très simple, il lui suffit de remplir un questionnaire en ligne et de télécharger quelques documents. La prestation est donc financée par les données en possession de l’automobiliste. Un procédé gagnant-gagnant qui a déjà su séduire plusieurs milliers de conducteurs.

Gutachter untersucht Auto in einer Werkstatt - TÜV Kontrolle in Deutschland

65% des automobilistes jugent le prix du contrôle technique trop élevé

Le prix du contrôle technique est aujourd’hui fixé librement par les centres de contrôle technique eux-mêmes. Il peut donc varier fortement d’une zone à l’autre avec un prix moyen de 66€. C’est en partant de ce constat que cette startup a vu le jour en proposant un concept totalement innovant et gagnant-gagnant. A l’instar de géants tels que Facebook ou Google qui collectent de la donnée et se rémunèrent dessus, Controletechniquegratuit.com a choisi d’être totalement transparent et de permettre à l’automobiliste de monétiser cet actif. L’automobiliste a le choix de fournir ou non certaines données. Le tarif du contrôle technique sera ajusté au prorata de celles-ci allant jusqu’à la gratuité si 100% de ces datas sont fournies.

Ces données sont ensuite traitées puis proposées aux professionnels de l’automobile. Cela leur permettant de mieux cibler leurs offres.

Comment bénéficier de son contrôle technique gratuit ?

L’utilisateur choisit le centre de contrôle technique le plus proche de chez lui parmi les 250 centres partenaires. Il choisit ensuite son créneau puis débute le questionnaire lui permettant de réduire le prix de la prestation. A l’issue du questionnaire lui sera demandé une validation par empreinte bancaire afin de valider le créneau auprès du centre de contrôle technique. Passée cette étape, il ne lui restera plus qu’à télécharger les documents requis afin d’économiser le reste du montant de la prestation.

Ces documents relatifs à la voiture sont assez variés :

  • 7 factures d’entretien
  • Permis de conduire
  • Carte grise
  • Contrat d’assurance
  • Relevé d’information
  • Carnet d’entretien
  • Dernière prime d’assurance

Il aura jusque 7 jours après son contrôle technique pour envoyer les documents et bénéficier de la gratuité. Si ce n’est pas le cas, il sera prélevé du montant équivalent aux documents manquant. Dans tous les cas, une belle remise sera assurée.

Véritable facilitateur du quotidien, la startup permet de faire économiser en moyenne 70€ aux automobilistes. Une somme non négligeable quand on sait que le budget automobile est le 2e poste de dépense des français.

 

La Carte des Colocs, l’outil simple et gratuit !

Un bon plan pour tous les étudiants et les jeunes actifs : www.lacartedescolocs.fr 🙂 Le site permet de rechercher ou de proposer sa colocation sur une carte interactive partout en France.

Les 3 fondateurs du site ont lancé La Carte des Colocs en Juillet 2013, en partant du simple constat que les sites de recherche, dépassés pour la plupart, avaient tous recours à un système de recherche par liste, qui ne permettait pas d’optimiser sa recherche. La solution était toute trouver : l’API Google Maps couplée à un site orienté utilisateur qui permet une navigation fluide. Le résultat est simple :  vous avez accès aux annonces directement sur la carte ainsi qu’à des données Open Datas dans les principales villes de France (lignes de trams, bus, écoles, universités, boulangeries, etc.). Car la volonté des créateurs étaient à la fois d’optimiser le temps de recherche, mais également de fournir le plus d’informations possibles sur l’environnement de l’appartement. Ici, tout est sur la carte ! Et pour ne pas gâcher notre plaisir, le site est gratuit pour tout le monde !

 

Depuis que Raphaël, Gaëtan et Thibaut ont lancé le site en 2013, la croissance est au rendez-vous. Avec des dizaines de milliers d’utilisateurs par jour, le site est devenu en 4 ans le principal site de recherche de colocation en France… Et les 3 entrepreneurs ne comptent pas s’arrêter là puisqu’ils vont s’étendre dans d’autres pays européens dans les mois à venir.

 

Un bon plan à communiquer à tous étudiants et Erasmus en cette période de rentrée 🙂

Les 5 étapes d’un déménagement réussi

Pour ne rien laisser au hasard et éviter les galères, mieux vaut s’y prendre à l’avance, et méthodiquement.

Bien prévoir le changement

 

Entre trois et un mois avant la date fixée vous devrez signaler à votre ancien bailleur votre départ imminent. Pour cela il vous faudra lui envoyer une lettre recommandée lui indiquant la date de votre départ. Le délais à respecter pour l’envoi de votre avis de départ est habituellement de trois mois mais il peut également être d’un mois dans certaines conditions (zones tendues, mariage etc.).

Commencez également à trier les objets qui vous suivront dans le prochain logement et ceux que vous ne comptez pas conserver. Un déménagement peut être l’occasion de faire le tri dans ses affaires ! Il n’est jamais trop tôt pour commencer ses cartons, une choses en moins à devoir gérer au dernier moment !

Organiser le jour J

Le déménagement se rapproche, pas de panique ! Bien organisé(e) vous ne pourrez pas vous tromper !

Deux options s’offrent à vous : L’huile de coude et les amis ou les déménageurs professionnels. Dans les deux cas le plus simple reste de poser un jour ou de s’y prendre un jour non travaillé. Attention à l’affluence cependant et à la possibilité de stationner devant les deux logements.

Si vous optez pour des déménageurs professionnels sachez qu’ils sont généralement plus chers de mai à Septembre.

Préparer son entrée dans les meilleures conditions

Avant d’arriver avec vos cartons il faut encore que votre logement soit prêt. Lors de l’état des lieux vous aurez pu bien repérer tous ses petits défauts, et particularités, il ne tient qu’à vous ensuite de les corriger ou d’adapter vos équipements avant votre installation.

Pensez également à résilier vos contrats d’énergie et d’eau et à les mettre en service dans le nouvel appartement.

 

Pour vous faciliter la vie, rendez-vous sur Selectra.info. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires concernant le suivi de vos contrats lors de votre déménagement et un numéro unique pour la résiliation et la souscription de vos contrats d’énergie et de télécom.

Mettre à jour ses papiers

Une fois vos valises posées et vos cartons défaits, il ne faut pas oublier de modifier vos coordonnées auprès des organismes auxquels vous êtes affiliés. Pensez également à prévenir votre banque et votre employeur pour simplifier au maximum les échanges.

Un autre point majeur qui vous évitera bien des déboirs est le suivi du courrier. Pour demander une réexpédition du courrier rendez-vous dans un bureau de poste ou sur laposte.fr.

Profiter

Avec tous ces conseils à vous la tranquillité ! Vous pourrez envisager votre déménagement sereinement et sans contrainte !

Vendre un véhicule d’occasion

Dans le cadre d’une vente de véhicule d’occasion, le vendeur est tenu de se conformer à quelques formalités. Ces dernières consistent notamment à la remise d’un certain nombre de documents à l’acquéreur et d’informer la préfecture et la compagnie d’assurance.

Réunir les documents à remettre à l’acheteur

Que ce soit une vente entre particuliers ou par l’intermédiaire d’un mandataire auto, vous devez compléter les paperasses nécessaires à la cession de votre voiture d’occasion.

En premier lieu, vous avez à préparer le certificat d’immatriculation ou carte grise. Vous inscrivez la mention « vendu le… » ou « cédé le… » suivie de la date et l’heure de la vente du véhicule. Par ailleurs, des exemplaires de la déclaration de cession sont à retirer auprès de la gendarmerie ou sur un site habilité par le ministère de l’Intérieur. Ce document informe sur l’objet de la cession du véhicule et les descriptions détaillées de celui-ci.

En outre, un certificat de situation administrative ou de non-gage est indispensable afin de prouver à l’acheteur que la voiture ne fait l’objet d’aucune opposition judiciaire de la part d’huissiers de justice ni de trésor public, ni d’autres établissements financiers.

Enfin, il est impératif de remettre à l’acquéreur le rapport de contrôle technique, lequel précise les observations sur l’état du véhicule. Il convient de noter que certains papiers peuvent être rendus à l’acheteur en guise de simples renseignements sur le passé de sa nouvelle voiture et constitue ainsi un effet rassurant. Ce sont, par exemple, le carnet et les factures d’entretien, le livret d’utilisation…

Les autres formalités à respecter

Hormis les dossiers à préparer, vendre un véhicule d’occasion fait naître d’autres obligations. Parmi les plus importantes, il faut informer l’administration sur la vente. Pour ce faire, vous envoyez un exemplaire de la déclaration de cession à l’intention de la préfecture. Vous avez le choix quant à la préfecture ou la sous-préfecture, mais pensez à préciser l’adresse au service des cartes grises. N’oubliez pas de transmettre une copie de ce document à l’acheteur et d’en garder une de votre côté.

En outre, vous devez aviser votre compagnie d’assurance afin de résilier votre contrat. Pour cela, une autre copie de ladite déclaration est indispensable. Vous allez la poster par lettre recommandée avec accusé de réception. Dans cette démarche, la date de la vente indiquée sur la déclaration sera prise en compte rétroactivement par votre assureur pour rompre le contrat.

Si le preneur est un professionnel, un mandataire auto ou un concessionnaire, ces procédures se retrouveront facilitées. Vous n’aurez aucun souci avec son assistance.

Attention aux arnaqueurs !

Durant la transaction, pensez à prendre quelques précautions pour éviter les arnaques, surtout si votre interlocuteur n’est pas un mandataire auto professionnel.

Pensez à ne pas envoyer une copie du certificat d’immatriculation. Un acheteur malhonnête pourrait se servir de ce document à des fins frauduleuses.

En cas de besoin, essayer de communiquer verbalement les informations contenues dans la carte grise.

Par ailleurs, il faut faire attention aux propositions venant de l’étranger, notamment celles répondant à votre annonce en provenance d’Espagne, d’Angleterre, de la Côte d’Ivoire ou encore du Monaco où partent la plupart des tromperies. Ces dernières résultent souvent de la nécessité de procéder au transfert d’argents via Western Union, par exemple, lequel requiert l’acquittement de certaine taxe pour le virement étranger.

 

Site d’annonces gratuit, autos, deux roues, camping-cars…

Vous désirez vendre votre voiture, votre moto ? Alors n’attendez plus et profitez de passer une annonce sur notre site www.caroccasion.fr, site d’annonces gratuit, autos, deux roues, camping-cars…

Que vous soyez particulier ou professionnels, le dépôt d’annonce est gratuit

De plus, nous ne sommes pas un site d’annonces généraliste mais bien spécialisé sur les annonces de voitures, motos, scooter, camping-cars… Bref tout ce qui roule.

Les Professionnels 

Pour les professionnels plusieurs types de passerelles sont disponibles afin de récupérer tous vos flux et de pouvoir diffuser vos annonces mises à jour.

Nous sommes partenaire sur la multi diffusion avec cargest, spirit, spider vo. C’est pourquoi, nous vous proposons de diffuser vos annonces sur notre média gratuitement, pour optimiser votre visibilité sur internet.

En outre, un compte pro et une vitrine (mini site avec votre logo et adresse web) sont disponibles pour votre entreprise. En outre, le dépôt d’annonce est gratuit et illimité avec validation et actualisation en priorité.

 

Les particuliers

Vous désirez vendre un véhicule ? Rien de plus simple, il vous suffit de remplir le formulaire en ligne et votre annonce est validée très rapidement.

Enfin, vous recherchez un véhicule précis, consultez nos annonces. Vous ne trouvez pas votre bonheur, alors pensez à revenir sur nos offres régulièrement. En effet, celles-ci sont actualisées toutes les 4 heures.

Un renseignement ? Utilisez l’adresse support@caroccasion.fr

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :